Greg Liddle Displacement Hull

Les Hulls…

Ces planches à l’allure déroutantes que l’on retrouve dans touts les médias hipster est vraiment une planche intrigante.

Effectivement, comment une planche sous ses allures de minimalibu peut être une planche aussi plaisante ?

Surtout que derrière un outline plutôt basique pour ne pas dire pataud, se rajoutent quelques particularités de shape assez déconcertantes…

Tout d’abord, ce qui saute le plus aux yeux, ce sont ses rails !

Vache, des rails qui partent de loin, ultra pincés, fins comme du papier à cigarette mais comment de tels rails peuvent ils fonctionner ?

C’est à coups sur un coup à enfourner tout le rail et se mettre un terrible coup de frein  ou pire prendre une grosse taule !

Et cette répartition de volume !

Le tail s’affine comme pas croyable pour finir avec un tail à ne pas cogner sous peine de l’atomiser.

Même tarif pour le nose qui en prime bénéficie d’un step deck.

En fait, plus qu’un step deck, c’est carrément un S-Deck qui parcourt toute la planche.

Histoire de ne pas faire dans la sobriété, en plus de cela s’ajoute un belly bien prononcé sur l’ensemble de la carène.

Et comme forcément ça semble ultra technique a surfer et exigeant au possible, pour corser l’affaire, on équipe ces planches de dérives L-Flex dont les deux tiers au moins de la dérive sont un vrai chewing gum…  Que l’on peut faire bouger d’un appui du pouce de 10 cm env de part et d’autre !

Franchement, ce n’est pas possible, c’est de la branlette de hipsters !

Bein non !, clairement pas !

J’en suis à deux model testés, celle-ci que je teste depuis 5 sessions, de 80 cm à 2m toujours des vagues rapides voir fermantes selon…

Et bien, ça passe, ça va vite et des sections que je n’aurais pas passé avec un longboard et peut être pas en single passent superbement bien !

Le seul truc est de bien gérer un bottom qui renvois toute l’énergie grâce à sa dérive, le reste n’est que trim et prise de vitesse avec une facilité déconcertante pour peu que l’on accepte qu’il s’agisse d’une planche qu’il ne faut aucunement chercher à brusquer !

Bref, je remets ça ce soir, je suis dingue de cette glisse et c’est le genre de planche qui a très clairement son importance et sa place dans un quiver !

Merci donc Christophe pour le prêt de cette planche magique et pour le test de sa grande sœur !

Je testerais bien sur avec grand plaisir sa petite sœur qui est elle équipé de ses sides avant de partir sur le shape d’une planche du genre.

Et surtout, je vais apprendre a bien optimiser l’effet ressort et relance/décrochages de la dérives afin de m’amuser un peu avec cette petite bombe surprenantes par ses side slips lors de bottoms trop poussés mais qui finissent par reprendre de l’accroche en bas de vague pour mieux renvoyer tous le monde à pleine vitesse.

Une réflexion au sujet de « Greg Liddle Displacement Hull »

  1. J’ai vécu deux ans à Kingston-upon-Hull dans le Nord de l’Angleterre, mais ça n’a rien à voir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s